7 > Les maisons bourgeoises, les kiosques et les hôtels

La Maison de la Roche aux Follets et son kiosque

Cette maison se situait à l’extrémité du quai. Elle comportait un très joli jardin abondamment fleuri, ainsi qu’un portail et une grille en fer forgé. Elle fut construite pour des Bourgeois Nantais, qui venaient avec des amis passer des moments agréables en bord de Loire.

La Maison du Capitaine Padiou et son kiosque

Mr Padiou, Capitaine de navire était le propriétaire du bac faisant la traversée
entre Le Pellerin et Le Paradis. Son gendre, Georges Olive, prit sa suite.

La Maison Chiché-Boucard et son haras : La Canalière

Cette belle demeure de style italien fut construite en 1873 pour le notaire Moureau. Achetée et nommée «La Canalière» en 1882 par les premiers entrepreneurs du canal maritime de la basse Loire, Messieurs Couvreux et fils, elle sera ensuite acquise en 1892 par la famille Boucard, pour la somme de dix mille francs or, après la mise en faillite des anciens propriétaires. Elle est aujourd’hui la propriété d’une famille d’éveleurs de chevaux.

La Maison Trillard avec son kiosque

Construite en 1896 pour Mr. Trillard, ingénieur au canal maritime de la basse Loire, cette maison avec vue sur la Loire devint ensuite la propriété de
Mr Simon Ringeard.

La propriété du Dr Mabire et sa jolie grille

Propriété des parents du Dr Mabire, cette maison, avec sa grande terrasse, son jardin et sa très belle grille d’entrée, fut transformée après la guerre par son nouveau propriétaire, Georges Judic.

Les Hôtels restaurants : le Lion d’Or et l’Ancre d’Or

Les propriétaires du Lion d’Or étaient Mr Macé et Dauly. À la belle saison les clients profitaient des tonnelles.
Le 1er propriétaire de l’Ancre d’Or était Mr Beauché. Le jour de l’assomption les clients assistaient des terrasses à la procession religieuse qui se terminait sur le môle devant un bon beurre blanc.

► Le 13 septembre 1942, Joséphine Plantive, devenue Mme Beziau par le mariage, fut arrêtée par la Gestapo à l’hôtel-restaurant «Le Lion d’Or», tenu par M. et Mme Milot.
Alors âgée de 24 ans, elle fut internée le 18 septembre 1942 ,condamnée à mort, puis déportée à Ravensbrück.
Elle fut libérée le 25 avril 1945.

Le Repos des Promeneurs

Image bien connue des Pellerinais au XXème siècle : le Repos des Promeneurs avec son kiosque à journaux et à tabacs, sa salle de café, sa terrasse sur le quai, ses locations de calèches attelées, ses barques pour des promenades en Loire et sa Guinguette ouverte le dimanche.

La Villa Maria du Dr Provost et son kiosque

Régal d’élégance, cette villa à la façade claire est ornée de faïences et de vitraux. Dans leur parc, Mr et Mme Provost, avaient aménagé une serre sur hypocauste pour leurs orchidées. Le Dr Provost s’est beaucoup investi dans la lutte contre l’épidémie de choléra.

Les élus

Suivez-nous : Facebook