Les incivilités : tous concernés !

Les ordures ne poussent pas dans la nature… Trottoir, pas crottoir…  Feu sauvage fait des ravages...  Voici quelques exemples de slogans que vous pouvez lire depuis le 4 juin sur les affiches de la campagne de communication, initiée par les jeunes élus du  Conseil  Municipal des Enfants. Objectifs : pointer du doigt les incivilités urbaines, et sensibiliser la population au respect de son cadre de vie.

En octobre 2017, les élèves des écoles élémentaires de la ville sont passés aux urnes pour élire leurs représentants au Conseil Municipal des Enfants. Très motivés, les 10 jeunes élus de cette instance d’expression, d’écoute et de prise en compte de la parole des enfants, ont alors rapidement fait part de leur souhait de s’investir dans différentes actions : animer l’espace Bikini, sécuriser les trajets vers les écoles, lutter contre les incivilités, etc.

Dès le lundi 4 juin, de nombreuses affiches à l’accroche commune «Les incivilités, tous concernés», habilleront les panneaux et les vitrines de la ville.

Si l’idée de lutter contre les incivilités du quotidien pour avoir une ville propre est d’abord impulsée par le jeune Swann, élève de CM1, elle fait également écho à la problématique des déjections canines identifiée par le Conseil des Sages, autre instance municipale. C’est donc à l’unanimité que tous les conseillers ont décidé de faire campagne !

« On trouve qu’il y a trop de gens qui ne font pas attention aux autres. Il y a souvent des crottes de chien non ramassées dans les rues. C’est pareil à Bikini. Il n’est  pas rare d’y trouver  des déchets que les gens n’ont pas pris la peine de mettre à la poubelle. Parfois il y a même des bouteilles cassées… C’est sale, énervant et même dangereux ! » - Swann, 10 ans.

Aidés par Morgane Lecallo, directrice de l’espace jeunes, et Anne-Soizic Loirat, coordinatrice périscolaire, qui accompagnent au quotidien les projets du Conseil Municipal des Enfants, les  jeunes élus se sont alors prêtés au jeu de quelques séances photos les mettant en scène dans des situations désagréables préalablement listées. Côté graphisme, les enfants ont choisi de remplacer leurs visages par des émoticones très populaires et on ne peut plus expressifs !

Une initiative très réussie qui, nous l’espérons tous, aura un impact constructif auprès du plus grand nombre !

Découvrez la campagne civique des enfants...

Les élus

Suivez-nous : Facebook